Amélioration des processus de gestion

 Accueil / Solutions / Coût de revient / Amélioration des processus de gestion

Toute organisation a comme objectif d’améliorer sa performance opérationnelle, qui se traduit forcément par une amélioration de sa performance financière. Un modèle de coût de revient performant permet aux gestionnaires d’analyser l’information sous plusieurs angles, leur permettant ainsi de mettre en œuvre les stratégies qui auront le plus d’impact sur l’amélioration des résultats de l’organisation.

Pour ce faire, nous structurons le modèle afin qu’il y ait une relation de cause à effet entre ses composantes. Souvent, l’organisation choisit de modéliser les activités nécessaires à la livraison de produits ou services à sa clientèle. En deuxième lieu, on s’assure que les activités modélisées permettent de bien comprendre le comportement des coûts.  On structure les activités afin que leurs coûts se comportent selon une des façons suivantes :

Comportement Explication
Liée aux unités Effectuée chaque fois qu’une unité est offerte ou vendue
Liée aux lots Effectuée chaque fois qu’un lot de marchandises est manipulé ou transformé
Time driven Effectué en raison de l’existence de gammes de produits précis
Soutien aux produits et services Effectuée en raison de l’existence de gammes de produits précis
Soutien aux clients Effectuée pour des clients
Soutien à l’organisation Effectuée pour soutenir le processus en entier


Cette façon de structurer un modèle permet de comprendre les coûts d’un processus ainsi que le coût des activités qui composent ce processus. Nous pouvons également qualifier avec des attributs chaque composante (ressources, activités, objets de coût…) du modèle.

Shéma illustrant le comportement des coûts

Par exemple, nous pourrions qualifier chaque composante du modèle selon son potentiel d’amélioration (faible, moyen, élevé). Il devient alors possible d’analyser les résultats non seulement par activité ou par processus, mais aussi selon le potentiel d’amélioration. Ainsi, la direction pourrait choisir d’améliorer un processus pour lequel la majorité des activités ont un potentiel d’amélioration élevé.

Le schéma qui suit illustre la logique d’un modèle basé sur des relations de cause à effet ainsi que sur le comportement des coûts. Chaque case orange représente une composante du modèle, à laquelle on peut greffer plusieurs attributs.

Qualifier les composantes du modèle grâce à des attributs permet aux gestionnaires d’analyser les coûts selon l’optique qui est importante pour l’organisation.  En plus du potentiel d’amélioration, ils pourraient également choisir de qualifier les composantes selon la valeur (valeur ajoutée, valeur non ajoutée) ou selon la gestion de la qualité (coûts de prévention, de détection, d’anomalies internes, d’anomalies externes).

Par conséquent,  les résultats aident à identifier les zones où des projets d’amélioration de la performance, comme des projets « Lean Management »  ou de réingénierie de processus, devraient être lancés.  Le modèle permet également de mesurer l’efficacité des projets d’amélioration de processus de gestion et ainsi déterminer si ceux-ci ont atteint les objectifs. En effet, grâce aux attributs, les gestionnaires pourront savoir si, par exemple, le coût des activités à valeur non ajoutée a été réduit.

Le modèle de coût de revient peut également soutenir les efforts de divers programmes d'optimisation. Par exemple, il est possible de structurer des modèles afin de faciliter le balisage (interne ou externe).